18 septembre 2015

La valise rouge



Ma journée au rayon bagages 

Vers 15 h

- Bonjour, Monsieur... Puis-je vous aider ?
- Euh...oui... Je cherche une valise. Je suis pressé, un peu perdu ...
- Je comprends. Quelle taille cherchez-vous ?
- Euh… Je ne sais pas ... C’est ma femme qui m'a demandé ...
- Elle part combien de temps ?
- On part un mois.
Il faut donc une grande valise.
- Vous avez raison... Ma femme emporte toujours plein d'affaires et il lui manque toujours quelque chose.
- Certes, certes ... Je peux vous proposer celle-ci. Elle est légère, d'un rouge tendance et à code. Je vous montre l'intérieur ?
- Hum... Vite fait, je n'ai pas trop le temps.  
- Alors on dézippe, et on ouvre. Ici, nous avons un compartiment. Ici, une poche humide. Pour le linge de toilette, c'est très pratique. L'espace est optimisé et on peut mettre jusqu'à 20 kg de vêtements. Qu'en pensez-vous ?
- Quel est son prix ?
- 149 €. En ce moment, vous avez 20% de réduction.
- Bien, bien ... Je la prends. Si ça ne va pas, tant pis. 
- Ça ira. C'est un bon modèle et vous faites une affaire. Un dernier p'tit mot, rapide. Pour fermer, on bloque les curseurs du zip dans le boîtier et on brouille le code. Pour rouvrir, on le remet. Comme elle est neuve, c'est 000. Ensuite, on appuie sur ce gros bouton. Facile ... 
Aïe ! Aïe ! C'est bloqué ! Au secours !!! 
- Que se passe t’il ?
- Je ne sais pas, Monsieur. La valise ne s’ouvre pas...
- Aaaarrgghh ...
- Excusez-moi, excusez-moi, Monsieur. Je suis désolée... Nous en avons d'autres en stock. Je me dépêche. 
Pour aller à la réserve, je fais comment déjà ? ... Ah, oui : je file au fond du magasin et je prends le monte-charge. Celui de droite, pas celui de gauche. Il est en panne. Maintenant, je suis au 2ème sous-sol. Je fais quoi ? Hum, hum ... Ah, l'ascenseur G, ça me dit quelque chose. Allez, hop, je monte, je valide mon badge et go to the 6ème. J'y suis ! Mon Dieu, il n'y a plus de valise rouge ? ... Ah, j'en vois une. Ouf !

Un quart d'heure plus tard 

- Me voilà, Monsieur ... pffftt, pffftt ... J'en ai trouvé une.
- Vous revenez à temps. J’allais partir !... Je n'aurai pas de souci avec celle-la ?
- Non, non ... pffft, pffft ...
- Vous êtes sûre ?
- Oui, Monsieur. Elle sort direct de son emballage ... pfffft ... Suivez-moi, on va à la caisse. 

En fin d'après-midi 

- Coucou, Bet's. Ça va ?
- Bôf. Tu sais, la valise rouge ...
- Quoi la valise rouge ?
- Tout à l'heure, j'ai fait une démo. Le client était pressé. Alors, quand je l'ai fermée, je n'ai pas fais gaffe au code. Impossible de la rouvrir. Je te dis pas la honte. J'ai couru en réserve en chercher une autre. J'ai eu trop, trop chaud et il était moins une que le client se barre. Après, comme je n'arrivais pas la débloquer, j'ai demandé à Jean-Luc. Ça l'a énervé. 'J'en ai marre. Je n'ai pas que ça à faire débloquer les valoches', qu'il a dit.
- Oh, zut ! C'est de ma faute.
- ... ?
- Un client l’a ramenée ce matin. Il sentait trop bon et sa chemise était à moitié ouverte. Quand j’ai vu ses poils … Ouaaaahhh … Tu vois le truc ?
- Ouais, ouais, et alors ?
- J’savais plus où j’étais et j’ai remis la valise en rayon, comme ça. Je n'ai pas pensé à demander si le code avait été changé. Tu ne m'en veux pas ?
- Non, non, Nath. Tu penses … Pffttt ….

 

SHARE:

Aucun commentaire

Publier un commentaire

©Babillages & Co 2015 | Designed by pipdig